Simplifiez-vous le solfège et l'harmonie





L'esprit Zipette. Tout ce que vous avez à savoir commence par 7 notes!

Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La et Si

Répartissons ces notes sur un axe en commençant par Do. Vous remarquez que ces notes ne sont pas réparties de façon régulière. C'est ce qui émerveille nos oreilles et crée l'harmonie.

Zipette
Nous avons maintenant une suite d'intervalles composée de tons et de 1/2 tons.

Zipette
Nous appelons cette suite précise d'intervalles la Gamme Majeure.
Cette gamme commence par Do, c'est la Gamme Majeure de Do.

Si vous jouez ou si vous composez uniquement avec les notes de la Gamme Majeure de Do, vous allez très vite vous ennuyer, tout va finir par se ressembler.

Mettez du soleil dans votre harmonie
Vivez votre musique d'un glissement de curseur!

Pour commencer la gamme majeure par une autre note que le Do, il suffit de déplacer le curseur pour déplacer les intervalles de la Gamme Majeure. Lisez simplement en respectant l'ordre des notes à partir de Ré: Ré, Mi, Fa#, Sol, La, Si, Do#, Ré

Zipette
C'est la Gamme Majeure de Ré.
La note de départ d'une Gamme Majeure donne la Tonalité de cette gamme.

Un autre point de vue sur la musique!

La zipette est un outil intuitif qui montre toujours l'information dans son contexte, avec ce qui précède et ce qui suit. Dispositif à part entière, la Zipette s'accorde aussi aux livres ou aux logiciels.

Vous connaissez la tonalité vous avez ses accords.
Vous connaissez deux ou trois accords vous retrouvez la tonalité.


Les degrés de la Gamme Majeure sont numéroté en chiffres romains de I à VII.
Construisons les accords d'une Gamme Majeure en partant de chaque degré.

A partir du degré I
Nous avons un accord Majeur. (Dans cet exemple c'est un accord de Do majeur)

Zipette

A partir du degré II
Nous avons un accord mineur. (Dans cet exemple c'est un accord de Ré mineur)

Zipette

A partir du degré III
Nous avons un accord mineur. (Dans cet exemple c'est un accord de Mi mineur)
Zipette
Et ainsi de suite jusqu'au degré VII. Ne les retenez pas par coeur ils sont notés sur le curseur

Cette suite d'accords est toujours identique quelle que soit la tonalité:
Majeur, mineur, mineur, Majeur, Majeur, mineur, 1/2diminué.

Zipette
Pour la Gamme Majeure de Ré, les accords sont: Ré Majeur, Mi mineur, Fa# mineur, Sol Majeur...
1 - Repères des intervalles de la gamme majeure, alignés avec les repères de la partie supérieure ils donnent la lecture des notes de la gamme
2 - Les degrés de la gamme
3 - L'intervalle séparant chaque degré
4 - Le nom de chaque degré
5 - Curseur débutant: l'accord de 3 notes correspondant à chaque degré pris comme fondamentale.
- Curseur confirmé/expert: les modes correspondant à chaque degrés de la gamme majeure.
6 - L'accord de 4 notes correspondant à chaque degré pris comme fondamentale (voir au verso pour les intervalles et la formation des accords de quatre notes).
7 - Le repère donne, par alignement avec la partie inférieure, la tonalité de la gamme
La Zipette indique en 8 la tonalité de lagamme désignée par le repère 7.
Par alignement des repères 1, les notes de la gamme majeure se lisent en 9.
Sous chaque tonalité contenant des dièses , le nombre de dièses est incrit sous la tonalité.
Sous chaque tonalité contenant des bémols , le nombre de bémols est incrit sous la tonalité.
Généralités de la gammes majeure et de ses tonalités
La gamme majeure comprend sept notes, plus une note redoublée à l'octave, appelées degrés de la gamme.
Les gammes majeures se lisent dans l'ordre consécutif des notes: la gamme de Do Majeur se lit Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do – la gamme de Ré majeur se lit Ré, MI, Fa♯, Sol, La, Si, Do♯, Ré – La gamme de Fa majeur se lit Fa, Sol, La, Si b, Do, Ré, Mi, Fa – la gamme de La ♭ Majeur se lit La b, Si b, Do, Ré b, Mi b, Fa, Sol, La b.
Une gamme majeure ne contient jamais deux fois la même note. Exemple: elle ne contient pas Ré et Ré♯, ou Sol ♭ et Sol.
Une gamme majeure ne comprend que des ♯, ou ne comprend que des b, mais jamais les deux en même temps (exemple 1 et 2).
Exemple 1
La Zipette indique la tonalité de Ré majeur contenant 2♯. Les notes de la gamme majeure se lisent par alignement des repères 1: Ré, Mi, Fa♯, Sol, La, Si, Do♯, Ré
Les gammes relatives mineures
Les gammes mineures relatives sont construites à partir du degré VI des gammes majeures. La gamme majeure de Do majeur engendre la gamme mineure relative de La mineur: La, Si, Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La. La gamme majeure de Ré majeur engendre la gamme mineure relative de Si mineur: Si, Do♯, Ré, Mi, Fa♯, Sol, La, Si. La gamme majeure de Mi ♭ engendre la gamme mineure relative de Dom: Do, Ré, Mi b, Fa, Sol, La b, Si b, Do.
La transposition de tonalité
Pour transposer une tonalité dans une autre tonalité il suffit de positionner le repère 7 sur la tonalité désirée 8. Dans le cas ou le changement de tonalité est imposé, par exemple transposer la gamme de Do un 1 ton et demi plus haut, il suffit de déplacer le curseur de un 1 ton et demi, donc de Do à Mi b. Pour transposer à la tierce majeure ou mineure, à la quinte etc, se referer au curseur supérieur représentant la dénomination des intervalles.
Exemple 2
La Zipette indique la tonalité de Mi ♭ majeur contenant 3 ♭. Les notes de la gamme se lisent par alignement des repères 1: Mi b, Fa, Sol, La b, Si b, Do, Ré, Mi ♭
Les clés de lecture:
Un instrument transpositeur en Si ou Si ♭ lit en clé d'Ut 4eme , un instrument transpositeur en Fa lit en clé d'Ut 2eme.
Généralités sur les modes
Au lieu de considérer la gamme de do majeur à partir de la note Do - Do Ré Mi Fa Sol La Si, on commence à partir de la note Ré - Ré Mi Fa Sol La Si Do et l'on donne à cette séquence le nom de mode Dorien. Ainsi chaque degré de la gamme majeure donne naissance à un mode différent. Un mode comporte donc les mêmes notes que la tonalité dont il est issu mais il a une sonorité qui lui est propre.
Les possibilités de la Zipette couvrent l'ensemble de la théorie de l'harmonie musicale des gammes majeures et des intervalles. La Zipette permet par alignement et lecture de repères de donner la gamme et ses tonalités, tous les accords, toutes les transposition de tonalites, les clés de lecture, tous les intervalles et leurs renversements.
Cependant, il n'est pas possible, dans une instruction abrégée, de développer et d'expliquer la théorie complète.
Généralités sur les intervalles
L'intervalle est la distance qui sépare deux sons, on mesure l'intervalle au nombre de degrés qu'il contient. Les intervalles sont appelés: la seconde, la tierce, la quarte, la quinte, la sixte (ou sixième), la septième, l'octave.
L'intervalle contenant deux degrés se nomme "seconde ", exemple entre Do et Ré de même entre Fa♯ et sol. L'intervalle contenant trois degrés se nomme "tierce ", entre Do et Mi: Do, [Ré], Mi, de même entre Sol et Si: Sol,[La], SI, ou entre Mi ♭ et Sol: Mi ♭,[Fa], Sol. Entre Ré et Sol l'intervalle se nomme "quarte ": , [MI, Fa], Sol. Il en est de même jusqu'à la "septième ": Mi,[Fa, Sol, La, Si, Do], . Les intervalles redoublés s'étendent au delà de l'octave, l'intervalle de Do à Ré de l'octave supérieure se nomme neuvième (7 degrés+2 degrés), l'intervalle de Mi à Si à l'octave supérieure se nomme une treizième ( 7degrés+ 6 degrés). Les intervalles peuvent être majeurs, mineurs, justes, augmentés ou diminués.
L'intervalle de Do à Ré♯ est une seconde augmentée, alors que l'intervalle de Do à Mi ♭ est un intervalle de tierce mineure.
Important: Il ne faut jamais confondre une note, une tonalité ou un accord. Ils peuvent avoir le même nom, mais ne représentent pas la même chose.
Exemple peut représenter:
- La note Ré (celle qui suit Do)
- L'accord de Ré (constitué de trois notes Ré, Fa♯, La)
- La tonalité de Ré (gamme constituée de la suite de notes Ré, Mi, Fa♯, Sol, La, Si, Do♯, Ré)
Il est donc très utile de préciser accord note ou tonalité pour éviter toute confusion.
Généralités sur les accords
On nomme " accord " tout ensemble de sons entendus simultanément. Les accords sont formés à partir d'une note appelée " fondamentale ", qui est la note la plus basse de l'accord. Par rapport à cette note fondamentale, les notes constituant un accord sont nommées à partir de l'intervalle qu'elles occupent. Sous chaque degré pris comme fondamentale, la ligne 5 est un rappel de l'accord de trois notes (fondamentale-tierce-quinte), la ligne 6 est un rappel de l'accord de quatre notes (fondamentale-tierce-quinte- septième).
Exemple 1
L'accord constitué des notes Do, Mi, Sol est un accord de Do majeur (ligne 5)
L'accord constitué des notes Do, Mi, Sol, Si est un accord de Do majeur septième majeure (ligne 6).
Mi est la tierce majeure de Do, Sol est la quinte juste de Do et Si est la septième majeure de Do.
Exemple 2
L'accord constitué des notes Mi, Sol, Si est un accord de Mi mineur
L'accord constitué des notes Mi, Sol, Si, Do♯ est un accord de Mi mineur sixième majeure.
Sol est la tierce mineure de Mi, Si est la quinte juste de Mi et Do♯ est la sixième majeure de Mi.
Exemple 3
L'accord constitué des notes Ré, Fa, La, est un accord de Ré mineur
L'accord constitué des notes Ré, Fa, La, Do, est un accord de Ré mineur septième mineure.
L'accord constitué des notes Ré, Fa, La, Do, Mi est un accord de Ré mineur septième mineure et neuvième majeure.
Fa est la tierce mineure de Ré, La est la quinte juste de Ré, Do est la septième mineure de Ré et Mi est la neuvième majeure de Ré.




Le but de la Zipette est de présenter les mécanismes de l'harmonie musicale de façon universelle et son objectif est largement atteint. L'organisation des notes, des intervalles, des altérations reste toujours identique, quelle que soit la méthode utilisée.

Cependant, bien que la Zipette soit universelle dans sa représentation, en ce qui concerne la notation des notes et le chiffrage des accords il n'y a pas de standard universellement défini.

Nous vous présentons ci-dessous une synthèse (non exhaustive) des notations les plus courantes, des conventions généralement admises et de leurs sous-entendus. Nous nous excusons auprès de ceux qui n'y trouveront pas leur notation ou la traduction dans leur langue.

Le chiffrage des accords

Les chiffrages qui définissent les accords de trois, quatre et cinq notes peuvent se placer en exposant (ex: Do7M ou C7M ), mais parfois pour plus de lisibilité on évite l'exposant (ex: Do7M ou C7M). Nous préconisons d'utiliser les chiffrages qui évitent les confusions.

Par convention et dans cet ordre:

- On n'indique pas quand la tierce est majeure, ni quand la quinte est juste.
Un accord noté Do ou C est sous-entendu majeur. Il est composé de la note fondamentale, de la tierce majeure sous-entendue et de la quinte juste sous-entendue.

- On indique la tierce quand elle est mineure, elle est notée m ou min.
Un accord mineur est noté Dom ou Cm. Il est composé de la note fondamentale, de la tierce mineure et de la quinte juste sous-entendue.

- On indique la septième, elle est notée 7M quand elle est majeure (ex: Do7M ou C7M), quand elle est diminuée, elle est notée 7dim ou 7- (ex: Do7dim ou C7dim : Do7- ou C7-).
La septième notée seulement 7, indique une septième mineure sous-entendue (ex: Do7 ou C7).

De façon générale, dans l'ordre d'apparition pour le chiffrage nous écrivons: la note fondamentale, (la tierce si elle est mineure), la septième et à sa suite son chiffrage.

Après ces premières indications viennent si besoin les indications supplémentaires:

- La seconde, notée 2 est sous-entendue majeure (ex: Do2 ou C2).
Quand elle est mineure elle est notée 2m ou 2- (ex: Do2m ou C2-), quand elle est augmentée elle est notée 2aug ou + (ex: Do2aug ou C2+).
Toutefois dans ces accords quand on remplace la tierce par la seconde, ils sont notés sus 2 (ex: Dosus2 ou Csus2).

- La quarte, notée 4 est sous-entendue juste (ex: Do4 ou C4, dans le cas ou une septième fait partie de l'accord: Do7/4 ou C7/4).
Quand elle est augmentée elle est notée 4aug ou 4+ (ex: Do4aug ou C4+), quand elle est diminuée elle est notée 4dim ou - (ex: Do4dim ou C4-).
Toutefois dans ces accords quand on remplace la tierce par la quarte, ils sont notés sus 4 (ex: Dosus4 ou Csus4).

- La quinte augmentée est notée 5aug ou 5+ (ex: Do5aug ou C5+ , dans le cas ou une septième fait partie de l'accord: Do7/5aug ou C7/5+), quand la quinte est diminuée elle est notée 5dim ou 5- (ex: Do5dim ou C5-, dans le cas ou la septième fait partie de l'accord: Do7/5dim ou C7/5-).

- La sixte, notée 6 est sous-entendue majeure (ex: Do6 ou C6).
On indique quand la sixte est mineure, elle est notée 6m ou 6- (ex: Do6m).

- La neuvième, notée 9 est sous-entendue majeure (ex: Do9 ou C9).
On indique quand la neuvième est mineure, elle est notée 9m ou 9- (ex: Do9m ou C9-), quand la neuvième est augmentée elle est notée 9aug ou 9+ (ex: Do9aug ou C9+).

- Par convention la dixième qui est le redoublement de l'intervalle de tierce est rarement employée.

- La onzième, notée 11 est sous-entendue juste (ex: Do11 ou C11).
On indique quand la onzième est augmentée, elle est notée 11aug ou 11+ (ex: Do11aug ou C11+), quand la onzième est diminuée elle est notée 11dim ou 11- (ex: Do11dim ou C11-).

- Par convention la douzième qui est le redoublement de l'intervalle de quinte est rarement employée.

- La treizième, notée 13 est sous-entendue majeure (ex: Do13 ou C13).
On indique quand la treizième est mineure, notée 13m ou 13- (ex: Do13m ou C13-).

La septième mineure notée 7 est parfois appelée septième de dominante quand elle correspond à la septième de l'accord du degré V de la gamme.

Tous les accords peuvent se construire et être nommés ou chiffrés (ex: Dom7 ou Cm7), mais cependant certains accords ne se rencontrent que rarement (ex: Do7M/5aug/11dim ou C7M/5aug/11dim).

Les symboles les plus courants

Majeur = M, Maj, Δ
Mineur = m, min, - (le signe - est à éviter pour désigner la tierce mineure)

Augmentée = aug, + , ♯ , O
Diminué = dim, - , ♭

Accord demi-diminué = m5 , m5- (ex: Dom5 ou Cm5)
Accord diminué = m7/5, m7/5-, Ø (ex: Dom7/5 ou Cm7/5)

Sus = suspendue (remplacement de la tierce par la note sus, ex: Dosus4 ou Csus4 )

Add = additionnelle (ajout d'une note et omission de la 7ème ex: Doadd9 ou Cadd9)

Accord/note = un accord dont la basse est indiquée par la note située après le / (ex: Do/Mi ou C/E)
Notre passion de musicien est à l'origine de l'invention de la "La Zipette". Nous avons besoin d'utiliser l'harmonie musicale pour communiquer, mais les méthodes et les techniques restent complexes et souvent abstraites.
Existe-il un procédé innovant pour mieux comprendre l'harmonie musicale, la transmettre ou l'apprendre et surtout s'en servir?
Ne trouvant pas de réponse a nos questions nous nous sommes dit : inventons nous-mêmes un procédé de représentation global et universel, au delà des genres musicaux, et qui s'adapte à tous les niveaux et toutes les méthodes.
Après avoir réalisé le premier prototype, nous l'avons soumis confidentiellement à une validation par des tests techniques auprès de professionnels de la musique, mais aussi auprès d'étudiants en musicologie et de musiciens amateurs.
Nous avons compris que la "La Zipette" répondait à leurs attentes au niveau débutant, confirmé ou expert: rassembler de manière très claire les axes constitutifs de l'harmonie afin de fournir rapidement des données, de façon simple et efficace.
Avec "La Zipette" nous avons conçu une réponse concrète, facile et innovante. Forts de notre expérience dans l'artisanat et dans la pratique de la musique, nous avons décidé de breveter, de faire fabriquer et de distribuer la Réglette d'Harmonie.
Un an jour pour jour après avoir eu la volonté d'inventer ce qui allait devenir La Zipette, nous sommes arrivés à sa diffusion au public.
Il va sans dire que dans le contexte actuel, la création d'une entreprise de fabrication et de distribution de produits innovants dans le domaine culturel nous a valu d'être souvent qualifiés de "farfelus". Nous avons récolté une quantité d'anecdotes qui nous ont donné de grands fous rires. Grâce au soutien de nombreux musiciens, professeurs ou directeurs de structures culturelles nous avons persisté et c'est avec plaisir que nous avons créé la Société Gammes Sud pour proposer à toutes et à tous "La Zipette".


Daniel Roubaud
Jean-François Regie